Développement de projets collectifs

Travailler en collectif : beaucoup sont croyants, peu son pratiquants…

Mais au-delà de l’adage qui affirme que “seul on va plus vite, mais ensemble on va plus loin”, comment mettre en oeuvre des pratiques collectives et quel intérêt finalement ?

Entre problématiques de gouvernance, nécessité de se synchroniser et de se faire confiance, évaluation complexe, les projets collectifs apportent-ils réellement une plus value ?

Exemplier

  • ANIMACOOP

Depuis plusieurs années, la formation ANIMACOOP forme aux pratiques collaboratives. Entre méthodes et outillage, la formation est particulièrement bien documentée et peut répondre à de très nombreuses situations nécessitant la mise en coopération d’acteurs venant d’horizons différents. Un modèle à essaimer ?

  • FORMER LES AGENTS DES COLLECTIVITES TERRITORIALES AUX PRATIQUES DE COOPERATION.

Les Collectivités Territoriales ont une ancienne pratique de travail sectorisé (jeunesse, travaux, social, insertion, voirie, etc.). Mais à force d’être spécialisées, ces pratiques ont créé des silos étanches. Ce modèle a maintenant montrer ses limites, pour autant il est difficile de faire machine arrière. Comment la Médiation numérique peut-elle accompagner les agents des collectivités territoriales à développer de nouvelles pratiques de coopération ?

  • LES CADRES DE COOPERATION ASSOCIATION-COLLECTIVITES-ENTREPRISE.

En dehors du marché, de la subvention ou de la prestation de services, existe-t-il des cadres de coopération qui permettent aux associations, collectivités et entreprises de coopérer ? SCIC, SCOOP, Mécénat de compétences, etc. peuvent servir de base à de nouvelles formes d’activités et de revenus.

Contributions des participants

Comment et quand se rassembler pour faire de l’ingénierie de projet et de création de supports ?

Difficulté à trouver des têtes de réseau impliquées. Mobilisation des moyens dans le temps ?

Temps disponible ? Face à l’urgence de la gestion au quotidien.

Comment ne pas retravailler sur les mêmes choises ? Communiquer sur ce qui se fait.

Organiser la coordination des acteurs et capitaliser leurs expériences et bonnes pratiques.

Mettre en place un échange d’expériences sur le numérique en conscience : minimiser l’impact sur la santé et la planète.

Organiser la gouvernance. Outil logiciel libre.

La mise en relation avec les autres acteurs de la médiation comme le réseau des médias citoyens ou la fédération de l’audiovisuel participatif.

Créer des programmes jeunesse où toutes les parties prenantes se retrouvent acteurs / co-designer.

Autonomiser. Kit d’apprentissage au collectif, au numérique.

Création de kits thématiques prêts à l’emploi et à partager.

Définir une offre de formation aux usages et aux outils collaboratifs.

Importance de l’échange de pratiques. A quand le compagnonnage entre structures pour animateurs et responsables de structures ?

Définir des Communs : ressources, communautés, gouvernance.

Cartographie des compétences dans les lieux de médiation numérique.

Pass numérique

Le secrétaire d’Etat au numérique a annoncé un Plan national pour un numérique inclusif.

Ce Plan prévoit notamment de mettre en place un Pass numérique. Sous la forme d’un carnet de chèque, le Pass numérique porte une valeur faciale d’un montant déterminé (environ 100 euros sous la forme de 10 chèques).

Financés conjointement par les Collectivités Territoriales et l’Etat, les Pass numériques ont vocation à être distribués aux personnes en situation d’exclusion numérique par des structures intermédiaires (CCAS, Centres sociaux, MDPH, Missions locales, Pôle Emploi, etc.). Seules les lieux de Médiation numérique dûment labellisées pourront ensuite recevoir les publics et bénéficier du montant des Pass numériques.

Mais comment décliner ces Pass numériques ?

Exemplier

  • Intégrer les Pass Numériques dans un Schéma Directeur des Usages Numériques.

Chaque département doit initier, porter et actualiser un Schéma Directeur des Usages Numériques (SDUN). Le Pass numérique peut faire partie du SDUN, le département co-finançant avec l’Etat. Comment les acteurs de la Médiation numérique doivent-ils s’organiser pour inciter leurs départements à se lancer ?

  • Les Pass numériques pour les jeunes demandeurs d’emploi.

Les mythes de la Génération Y et des Millenials a généré un paradoxe : en estimant que ces jeunes étaient génétiquement programmés pour maîtriser les usages numériques, nombre d’entre eux sont passés à côté de la diversité de ces usages. Les Pass numériques ne devraient-ils pas être essentiellement fléchés pour eux, en lien avec les Missions locales, les CFA, les PIJ ?

  • Les Pass numériques pour les Services Publics en ligne

La dématérialisation des services publics nécessite une réponse individuelle tant les situations sont spécifiques à chacun. La Médiation numérique ne pourrait-elle pas définir un guichet spécifique (avec un nom, des horaires, des interlocuteurs). Les MSAP pourraient-elles une source d’inspiration ?

Contributions des participants

100 euros… Comment sélectionner et prioriser les formation à faire, pour l’usager ? Quel accompagnement.

Quels critères de labellisation d’un lieu ? 100 euros financés par qui ? Nombre d’heures, quel format d’apprentissage ?

Définir les modalités d’attribution en lien avec les Assistantes sociales

Procédures pour obtenir un Pass numérique (Quel accompagnement, service de dématérialisation).

1 chéquier par personne, valable combien de temps ? Et une fois fini ?

Est ce que cette offre pourrait être ouverte aux étudiants ?

10 chèques ? C’est suffisant pour les publics les plus éloignés ?

Service public = intérêt général = gratuité

Quid des publics les plus éloignés ? Socialement, techniquement, géographiquement. Enjeu d’information et de démocratisation.

Conflit entre les structures proposant / et celles acceptant ? Peuvent elles être les mêmes ?

Faisabilité dans un espace rural ?

10 euros par chèque. Quid du modèle économique ?

Modèle du paiement à l’acte peut être une contrainte.

Qu’en est il des espaces qui proposent des services gratuits ?

APTIC

Se servir du Pass pour aller plus loin dans les propositions de médiation et cibler le public intéressé par les ressources numériques.

Déploiement du Pass numérique dans les EPN en Drôme / Ardèche.

Réflexion sur la stratégie territoriale de labellisation des lieux en amont du déploiement du Pass Numérique à Chambéry Métropole.

APTIC.

N’attendons pas que les publics décrochent… Accompagnons les créations / projets de création scolaires dès l’origine (notamment écoles primaires).

Projets technique

Dans les espaces de Médiation numérique et dans leurs réseaux de partenaires existent de véritables talents en terme d’ingénierie et de réalisation technique : de la création de site web à l’élaboration d’une application mobile en passant par des contrôleurs électroniques.

Serait-il possible de sortir du “cas par cas” pour passer à une offre de services consolidée sur des projets techniques ?

Exemplier

Construire une offre de services sur des projets techniques.

Un animer un espace de médiation numérique et élaborer un site web ne relèvent pas des mêmes cadres. Contractualisation, méthodes, tarification, service après vente, mise en concurrence, assurances, etc. sont autant de points de vigilance.

Pourrait-on construire une base de connaissances sur toutes ces dimensions ?

Un réseau “commercial” des FabLabs.

Les espaces de médiation numérique dans la région se sont dotés, de-ci de-là de matériels de fabrication numérique : de l’imprimante 3D à la découpeuse laser en passant par les plateformes Arduino, etc.

Ce réseau de matériels et de compétences pourrait-il être cartographié et organisé afin de répondre à des commandes ?

Créer un CyberBus

Populaires au début de l’Internet accompagné les CyberBus avaient été un peu oubliés. Mais depuis 3 ou 4 ans, on constate un regain d’intérêt pour ce format de Médiation numérique, appuyé par la dématérialisation des services publics qui nécessite d’aller au plus près des habitants décontenancés par cette injonction au numérique. Quel projet de Cyberbus, quel budget, quel modèle économique et quelle place pour la Médiation numérique ?

Contributions des participants

Recensement des talents ?

Lora Wan. Objets connectés. Mise en place de réseaux lorawan collaboratifs. Alertes agriculture et tourisme.

Quels outils pour accompagner les publics en situation d’illettrisme et d’illectronisme dans un contexte de dématérialisation des services publics ?

Depuis presque 40 ans, nous (usagers) subissons : évolutions technologiques, mises à jour incessantes, obsolescence programmée. Ne pouvons-nous pas inverser la tendance en imposant aux constructeurs et éditeurs les besoins des citoyens préalablement définis ?

Travailler sur des portails de compétences sur un territoire donné en favorisant la complémentarité et l’exhaustivité de l’offre.

Développement de la « Boussole des Jeunes » facilitant l’accès aux droits et le lien avec les professionnels pour les jeunes les plus éloignés.

Créer une hotline technique qui permette d’orienter les projets en phase de prématuration d’un projet.

Mettre en place des projets à destination des scolaires, grandes écoles sur des thématiques innovantes.

Comment faire entre la mediation numérique dans les lycées et trouver des synergies (locaux, imprimante 3D, programmation, etc.).

Minibus numérique Information Jeunesse pour aller chercher les Jeunes « invisibles ».

Ecole dématérialisée pour les élèves codeurs.

Cyberbus Information Jeunesse. On croise les besoins, il y a des choses à construire…

Formation des professionnels et des demandeurs d’emploi

La formation professionnelle continue, ce n’est pas nouveau (la loi Delors date de 1971!).

Mais de réforme en réforme on n’y voit pas toujours très clair quant à ce qu’il est possible de faire et comment en retirer un revenu.

Parfois présentée comme LA solution pour assurer des fonds propres à une structure fragile (« Si tu as un savoir-faire, tu n’as qu’à faire des formations »), la formation est loin d’être un El Dorado.

Pour autant, les besoins de qualification, de montée en compétence des salariés et des demandeurs d’emploi en terme de compréhension de la transition numérique de la société sont colossaux. En particulier autour de la formation à des métiers et/ou des fonctions 

La Médiation numérique est-elle en mesure d’y répondre.

Exemplier

Modélisation d’un Cycle d’Accompagnement aux Cultures et aux Usages du Numérique.

Les Médiateurs numériques sont des passeurs, des éclaireurs de la société numérique. Plutôt qu’une offre de formation du « Comment faire » basée sur la manipulation des outils numériques, pourquoi ne pas élargir au « Pourquoi faire » permettant aux salariés et dirigeants de faire des choix quant à leurs pratiques numériques.

Le Pix et les OpenBadges pour tous.

Le Pix absorbe tout à la fois le PIM, le B2i et les innombrables C2i. Mais une fois les tests passés, comment attestés des compétences acquises ? Les OpenBadges sont peut être la solution : les lieux de Médiation numérique pourraient certifier des compétences acquises sur une plateforme infalsifiable. Les recruteurs pouvant de leur côté vérifier leur degré de maîtrise.

Un plan régional de développement des compétences numériques des NEET.

Les NEET, ce sont les Jeunes Invisibles. Ceux qui, entre 16 et 35 ans, sont à la recherche d’un emploi, n’ont quasiment aucune qualification et surtout qui passent à côté de tous les dispositifs habituels de suivi et d’accompagnement à l’emploi. Le numérique ne pourrait-il pas être un moyen de remobilisation mais aussi de développer des compétences professionnelles ?

 

Contributions des participants

Former les employeurs.

La formation professionnelle, vraie solution économique ? Très dure à mettre en place sans soutien d’un réseau de partenaires)

Formation ou accompagnement ?

Besoin de formation pour les agents d’accueil en médiation numérique (MSAP) pour répondre à la forte demande d’accompagnement des publics.

Ateliers informatiques gratuits dans les MSAP. Les développer, les pérenniser (recherche de financement).

Et sans oublier la formation des médiateurs.

Les lieux de la médiation numérique sont très mal identifiés pour la formation professionnelle. Accompagnons la réforme plutôt que de la subir.

Comment associer financièrement Pôle Emploi ?

Mieux former les professionnels des EPN aux services publics en ligne afin de mieux accompagner leurs publics. Comprendre les enjeux (usages des jeunes, dématérialisation, protection des données).

Formation des professionnels du social et de la santé sur les dangers et les opportunités du jeu vidéo, d’Internet et des réseaux sociaux.

Faire participer les organismes de formation à la question de l’inclusion numérique (publics, contenus, objectifs) et les travailleurs sociaux.

Veille sur la législation (jeux vidéos, RGPD, droits à l’image, communication)

Accompagnement sur nouvelle réforme de la formation professionnelle

Formation au niveau régonal des publics en situation d’illettrisme et d’illectronisme (accompagnement vers la littératie numérique). Cf. 19 % d’abandonnistes.

Proposer des formations professionnelles continues adaptées aux usages et référencées pour devenir médiateur numérique.

Formation avec savoirs numériques de base comme socle ? Transversalité.

Il faudrait élargir la question à tous les usagers et en fonction de leur âge pour différencier les besoins.

Formation professionnelle. Ok pour des formations qui répondent aux attentes du marché, aux besoins réels. Attention aux formations métiers classiques.

Former les acteurs de la jeunesse pour avoir un impact cohérent et efficace auprès des jeunes.

Formation technique en lien avec la dématérialisation des services publics.

Bonnes pratiques. Module « Etre responsable à l’ère du numérique » avec les étudiants de l’IRTS.

Ateliers informatiques gratuits pour tous les usagers : retraités, mission locale, Pôle Emploi, CAP Emploi. Dans les MSAP et dans certains ERIC/SudLabs.

Formation Grande Ecole du Numérique. E-tourisme et développement.

Animation réseau pros des EPN. Echanges de pratiques et actualisation des connaissances.

Besoin de disposer de suppots de cours « libres » traitant des sujets récurrents, bonnes pratiques, sécurité, bureautique, internet, messagerie, etc. sous forme de fiches pratiques téléchargeables par exemple.

Valoriser les formations auprès des écoles en ligne et présentation du métier de médiateurs aux étudiants.

Formation / accompagnement personnalisé avec partenariat (administration et conventions).

Des licences libres pour partager et mutualiser nos ressources pédagogiques.

Partenariat / conventionnement EPN et Pôle Emploi.

Moniteurs Educateurs (Diplôme d’État) Socio Numérique (IRTS)

Mutualiser l’ingénierie de formation + consolidier les propositions pédagogiques.

Formation des professionnels de l’accueil des structures du type CAF, CPAM, Mairie, etc. sur l’accompagnement de public éloigné de l’usage du numérique.

Accompagnement numérique des petites organisations

On entend par petites organisations des organisations économiques, associatives ou publiques avec un nombre de salariés ou de collaborateurs inférieur à 100.

On y inclura notamment :

  • les commerçants et les artisans
  • les TPE (Très Petites Entreprises)
  • les associations
  • les clubs de sport 
  • les petites Collectivités Territoriales et EPIC (mairies, Communauté de communes, Parc naturels)
  • les Coopératives

Les besoins d’accompagnement numérique des petites organisations est de deux ordres :

  • le numérique comme support des méthodes d’organisation interne
  • le numérique comme support des actions en direction des usagers/publics/clients

Il s’agit alors de proposer un accompagnement qui dépasse le seul cadre de la formation en y incluant du conseil, de la mise en relation, de l’orientation, de l’initiation, de la création techniques, etc.

L’accompagnement peut être individuel ou collectif.

Exemplier

  1.  La Boulangerie Au Bon Pain veut répondre au marché public de fourniture de pain aux cantines de la ville. Mais comment répondre de façon dématérialisée, comment émettre des factures du Chorus, comment créer une signature électronique et comment se mettre en veille sur d’autres marchés publics ?
  2. L’Union départementale des Centres Sociaux veut revoir la façon dont les centres sociaux communiquent entre eux, en s’appuyant sur le numérique. Il s’agira aussi de mettre en place les méthodes et les outils numériques pour leur permettre de répondre collectivement à des appels à projets ou à des marchés publics.

  3. la TPE “Tshirt express” existe depuis 30 ans. Elle propose de sérigraphier des Tshirt. Son carnet de commande plonge de mois en mois face à la concurrence des sites web proposant le même service. Les 3 salariés de l’entreprise doivent s’y mettre mais ils n’ont aucune culture numérique : c’est quoi vendre en ligne, se référencer, comment utiliser les réseaux sociaux, etc. La Médiation numérique peut-elle apporter une réponse ?

Contributions des participants

Faut-il rencontrer des formateurs ou des « prescripteurs ». Aider à analyser les besoins.

Comment faire dialoguer mieux les acteurs classiques du monde de l’entreprise et du monde social, ESS, médiation numérique « associative ».

Liens avec les acteurs tradis (CCI, CMA, Pépinières, etc.) ?

#CCI Comment damer le pion aux GAFAM : Comment convaincre ces instances de la plus value de la Mednum sur les acteurs commerciaux (mastodontes californiens). Peine perdue ?

Installation de Chatons Framasoft

Proposer des nouveaux moyens d’interaction digitale (Chatbot/IA). Moderniser les métiers.

Rencontres e-commerce. 300 personnes.

Ateliers Démat’inales pour le BTP.

Créer des petites rencontres pour présenter des solutions efficaces et innovantes à tous les corps de métiers.

Ateliers numériques pour TPE (création de site internet, outils de gestion, facturation, devis, etc.) dans les MSAP. A développer.

Accompagnement des petites organisations. A Hub local avec des retombées d’une veille du Hub régional organisé.

Sortir des cadres « administratifs » et attirer les usagers et les formateurs dans des lieux inattendus (théâtres, musées, cinéma).

Faire des rencontres mixtes (familles + entreprises + culturel)

Faire remonter dans les territoires des formats de rencontres de type meet-up fréquents dans le 13 mais pas dans les territoires ruraux. Répliquer les rencontres, les faire tourner. Recenser les personnes ressources. Eviter les one shot. Actions à taille humaine.

Partager des solutions libres.

Non aux solutions jetables.

Créer un fond d’accompagnement aux usages numériques pour les TPE ?

Créer des rencontres interdisciplinaires sur l’échange de bonnes pratiques et échanges de réseaux.

Mise en place de parcours de formations (en lien avec les CCI?).

Interconnexion de l’infrastructure par des solutions type GFU permettant le raccordement et proposer un coût modique.

Créer un catalogue de formation sur mesure et évolutif appuyé sur les besoins du territoire.

Un accompagnement « socle » gratuit pour les structures. Prévoir un fond spécifique des OPCO. Un chéque numérique pour les entreprises/associations/

Animation régionale

La Région Paca a été depuis plus de 15 ans un territoire en pointe concernant la médiation numérique : co-élaboration Région/Association du programme ERIC, Chargé de développement numérique, appels à projets, SudLab, réseau Arsenic.

Mais cette dynamique est en perte de vitesse.

Comment et pourquoi renouveler l’animation régionale de la médiation numérique ?

Et puis doit-elle être régionale ? Peut-être pourrait-elle s’appuyer sur des bassins de vie, des métropoles, des départements.

Qui pourrait participer à une telle animation et sous quelle forme ?

Exemplier

  • La SCIC LaMednum en région.

La Société Coopérative d’Intérêt Collectif n’est pas un projet associatif, c’est un projet coopératif visant à développer une économie pour ses sociétaires. Le modèle national de la SCIC LaMednum qui intègre à la fois des associations, des pouvoirs publics, des mutuelles, des entreprises, des réseaux pourrait être décliné en région.

  • Un label autonome de la médiation numérique.

Et si les acteurs de la Médiation numérique s’organisaient pour porter leur propre label ?

Avec une marque, une démarche qualité, un comité de labellisation (et donc de délabellisation), un tarif, une cartographie des acteurs et des services actualisée en permanence.

Un label qui rend visible, qui garantit la qualité de service et qui génère des revenus.

  • Un réseau de réseaux de l’animation régionale.

Plutôt qu’une seule entité régionale, Arsenic n’a-t-elle pas vocation à devenir un réseau de réseaux ? Chaque département par exemple pourrait être animé par un Arsenic local (Arsenic 13, Arsenic 83, etc.), en lien avec les Schémas Directeurs des Usages Numériques (SDUN). Le réseau Alpes-Durance de la médiation numérique pourrait préfigurer une autre façon de voir l’animation sectorielle…

Contributions des participants

Echelle régionale intéressante en termes de partages d’expériences et de moyens. Mais nécessité d’intégrer les niveaux infra départementaux et EPCI.

Inclure les opérateurs de service qui proposent des ateliers : actions relatives à la médiation numérique (RSA, Pôle Emploi, CAF)

Comment créer une homogénéisation des pratiques, des ressources, des supports, des accompagnements ?

Comment rendre lisible l’offre du réseau de Médiation numérique sur les territoires et pour des acteurs « hors champs » (prescripteurs, OF, etc.)

Besoin d’identification des lieux de médiations numériques pour établir des partenariats (MSAP, EPN)

L’hétérogénéité des espaces, les modèles économiques différents et les calendriers, le fonctionnement de chaque structure empêchent une animation à l’échelle régionale et cela depuis 15 ans.

Eviter une (sur)-institutionnalisation de l’animation. Nécessité de souplesse. Etre dans le faire plus que dans la revendication.

Quelle structure pour animer un réseau territorial ? Une association, une SCIC, un simple collectif, une collectivité ?

Créer un réseau de réseaux pour plus de proximité.

Travailler sur des dynamiques de territoire et non pas à l’échelle de la Région. Antennes locales du Hub ?

Clarifier et simplifier le rôle de chacun et des territoires d’action. Besoin de lisibilité des actions.

Au vu de la taille et de l’hétérogénéité des territoires régionaux, faut-il encore une animation régionale ou plutôt des réseaux locaux, métropolitains et départementaux ?

Partage de ressources ? Techniques, pédagogiques et financières ?

La mise en réseau à plusieurs échelons, oui ! Echanges de pratiques, réponses collectives à des AAP, coopération (Ex. Leader), portail ressources, rencontres réseaux locaux régulières, rencontre régionale annuelle, rencontre visio thématiques régulières.

Rendre les lieux d’accompagnement numérique visibles (charte – logo – nom)

Crise de croissance. Passer de la réponse à la réponse organisée efficiente, structuration du service.

Besoin d’une coordination régionale pour animer le réseau / lieux ressources / appui méthodologique, juridique et technique / Fédérer Ex. UNCCAS.

Organiser des rencontres régionales annuelles sur une thématique autour de la médiation numérique (Ex. Ardesi en Midi Pyrénées).

Ex. réseau Alpes Durance

Créer des Plateformes thématiques alimenter collectivement.

Partir des initiatives locales et les aider à se structurer (animation spécifique?)

Co-portage de projets en lien avec une SCIC de type La MedNum. Ex. projet d’accompagnement des Points numériques en Préfecture et création des supports de formation.

S’appuyer sur les réseaux d’acteurs à l’échelle départementale.

Créer une plateforme internet commune pour le partage d’information, échanges, supports d’ateliers, interactions entre espaces (qui l’animerait ?)

S’appuyer sur les politiques RSE de grands groupes (ORANGE) avec des programmes départementaux ou régionaux.